A la Bonne Heure !

Le synopsis:

Librement inspiré de Feydeau et Labiche, cette comédie de boulevard surprend par son originalité et l’humour de situation : elle met à l’épreuve vos zygomatiques ! Bienvenu au temps de la Belle Epoque où les personnages s’emmêlent les pédales dans des mensonges et quiproquos en cascade.

Quand le militaire espagnol jaloux, la jeune fille ignorante et vertueuse, le mari incompétent, la cocotte libérée et l’épouse puritaine (…enfin c’est ce qu’elle dit) se croisent et se recroisent dans un rythme déjanté, préparez-vous à une bonne dose de rires! Une histoire comme ça cela ne s'improvise pas...enfin pas si sûr !

 

La thématique du Vaudeville :

La pièce est basée sur une dramaturgie allant du Vaudeville au theatre de boulevard en s’inspirant principalement de 4 auteurs  : Feydeau, Labiche, Courteline, Camoletti.

Léger et humoristique, le fond s’articule entre une satire des classes sociales et les conflits internes de la nature humaine. Le vice et la vertu se mélangent pour faire naître l ambiguïté de chaque personnage. Puis les rencontres inattendues et les quiproquos amènent le rythme. Les propos abordés , quand à eux , permettent d’aborder les sujets de société

 

Le public auteur de la pièce:

Les spectateurs participent à la pièce par les mots lancés aux comédiens : quel est le lieu de départ, quel comédien va jouer quel rôle, quel sera le caractère des personnages. Ces éléments imposés par le public aux comédiens seront source de créativité pour le déroulement de la pièce.

 

Le décor:

Un décor épuré pour laisser place à l’imagination du spectateur et la créativité des comédiens. Un rappel symbolique du cote bourgeois et de la belle époque a travers 3 fauteuils et 1 table basse. Tous les lieux proposés par le public prennent forme en fonction de leur disposition sur l espace scénique.

 

Le choix de mise en scene:

Les principaux codes du vaudeville ont été adapté à la particularité du jeu d’improvisation. La pièce compte 4 comédiens jouant 2 personnages chacun, donnant ainsi une pièce à 8 personnages.

Une introduction permet au public de se rendre compte que c’est de l’improvisation. La pièce est repartie en 3 actes. A chaque début d’acte,le public impose 3 contraintes au personnage : le lieu, son action, son état émotionel.

 

La technique - lumière et son:

Le jeu de lumière est très sobre avec 2 positions : du plein feu lors de l’improvisation et de couleur rouge lors des interludes (entre les actes : interaction avec le public).

La musique est une création originale. Elle est jouée en direct avec un accordéon lors de l’introduction puis avec bande sonore lors des interludes.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Cie Improstiche